Skip to content

Chiens et chats : l’influence de l’inflation sur les abandons déjà palpable – Bretagne

  • CATS



« Bonjour, nous donnons notre border collie de 2 ans et demi suite à un déménagement en Bretagne (…) Nos condiciones de vie ne nous permettent plus de nous en occuper appropriately et de le rendre heureux ». Déposée la veille de Noël de ce mois de décembre 2022 sur chienadonner.com, cette annonce d’une famille costarmoricaine vient s’ajouter aux centaines d’autres publiées sur ce website qui suggest, depuis 2012, de mettre en relation propriétaires ne pouvant plus assume leur animal et adoptants potentiels.

If the années précédentes, the explanations for abandonment are primarily associated to the arrival of an toddler with a pair, an issue of habits of the animal, a souci de santé du maître, a décès, a divorce or encore un départ à l’étranger, voire un départ en vacances, depuis quelques mois, c’est la hausse des coûts d’entretien qui est avancée par les propriétaires qui choisissent, souvent le coeur gros, de separer de leur animal. Automobile tous les prix, de celui des croquettes à celui de la litière en passant par les soins vétérinaires, sont en practice d’augmenter.

Près de 10 % de notre clientèle renonce aux soins de leur animal quand on leur donne les prix. Ils nous disent qu’ils le feront plus tard, mais ils ne rappellent jamais. Même pour un easy vermifuge.

Chez les vétérinaires, the détresse des purchasers

To Lanvollon’s veterinary clinic, he discovered it sans appel: «After sept mois, the phenomenon is palpable. Pres de 10 % de notre clientèle renonce aux soins quand on leur donne les prix. Ils nous disent qu’ils les feront plus tard, mais ils ne rappellent jamais. Même pour un easy vermifuge. Pour les soins urgentes, lorsque la vie de l’animal est en jeu, nous proposons des facilités de paiement, donc c’est encore assez uncommon d’avoir des refus ». However the disaster continues to be to come back, so we are able to simply think about that it’ll occur. Pourtant, la clinique lanvollonnaise essaie de contenir ses tarifs au most: «Nous avons dû increaser le coût des déplacements chez la clientèle en raison de la hausse des prix du carburant, ainsi que le tarif des opérations à trigger de celle du coût des devices. Mais nous n’avons pas augmenté notre marge sur les produits, malgré la mise à jour mensuelle de nos fournisseurs. C’est horrible, automotive nous assistons à la détresse de plus en plus de purchasers qui ne peuvent assumer les frais de santé de leur animal… Même si nous faisons tout notre doable pour rester aborables ».

Les tarifs des soins vétérinaires ont augmenté dans de nombres makes use of cliniques. And even when sure makes an attempt to comprise the rise, the invoices are deriving rédhibitoires for probably the most financially fragile homeowners. (Photograph archives Claude Prigent)

Alimentation: home of prizes or low high quality

Côté alimentation, meme constat. Sure, for rester attractives auprès des propriétaires, sure marques font le choix de diminishes the standard of leurs produits in modifiant leurs recettes, la plupart n’ont plus d’autre choix that de répercuter sur leur prix les augmentations conséquentes du coût de manufacturing, des matières premières, du transport, des cartons, des sacs pour les croquettes ou des boîtes et sachets pour les pâtées. Le coût d’un chien ou d’un chat pèse ainsi désormais, à l’année, bien plus lourd sur les budgets de foyers déjà étranglés par l’inflation généralisée… Ce qui n’augure rien de bon pour les propriétaires et leurs animaux .

L'alimentation pour chiens et chats subit de plein fouet la hausse des coûts de production et des matières premières, des emballages et du transport.
L’alimentation pour chiens et chats subit de plein fouet la hausse des coûts de manufacturing et des matières premières, des emballages et du transport. (Photograph Virginie Chenard)

Des associations in sursis

For Elisa Billiou, president of the Adopter c’est aimer, the inflationist context precipitated the a part of the affiliation, created the sector of Guingamp in 2014: «For the primary time, the counts of the affiliation are deficits. Ils nous manque €2,000. Les frais de prize en cost occasionnés par les animaux que nous recueillons, dont certains ont de lourdes pathologies que leurs anciens propriétaires ne peuvent plus assumer financièrement, sont maintainant bien supérieurs aux montants que nous demandons lors de l’abandon de l’animal et à celui que nous récupérons lors des adoptions. Celles-ci are virtually non-existent after six months. Nous avons dû revoir à la hausse les friars d’abandon ce mois-ci, nous allons réfléchir à le faire pour les friars d’adoption pour 2023. Mais même avec ça, je ne suis pas sûre que l’affiliation survives à this case », clarify, amère, the president. Ella qui ella précise ella ne plus être en capacité de prendre un seul animal en cost tant que les factures vétérinaires en cours n’auront pu être réglées.

C’est donc une année 2023 particulièrement complicée qui s’annonce pour les propriétaires les moins solides financièrement, qui ne pourront plus faire face aux problèmes de santé de leur animal ou tout merely nourrir appropriately. Également impactées par ces hausses de prix, les associations de safety animale s’attendent à voir leur nombre baisser alors qu’une hausse des abandons, conjuguée à une baisse des adoptions et des dons, paraît inévitable. A well-shadowed equation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *