Skip to content

A décimé élevage for the chiens des voisins

  • DOGS

Entre la sécheresse et surtout l’absence depuis près de 20 ans d’un chemin pour pouvoir connecter son exploitation à la route (see pair ailleurs), Pascal Picard’s on a regular basis is not déjà pas facile. Malgré tout, l’agriculteur s’accroche, persuaded the potential of their 17-hectare terrain notamment dans le tourisme, ce dernier étant situé au pied du piton Cabris et offernt une vue à 180 degrés sur la Plaine, les remparts et la cascade Biberon , le tout dans un calme olympien. Un terrain où de vieux crops de thé sont retournés à l’état sauvage et côtoient goyaviers et autres plantes médicinales. Faute de chemin d’exploitation il ne cultiva pour l’prompt que 3 000 m2 et s’est diversifié vers l’élevage avec le soutien de techniciens agricoles. Des volailles, resendues by way of le bouche-à-oreille et sur les marchés. A diversification in bonne voie mais mise à mal couple of frequent assaults by chiens. After Christmas, the chiffre à une vingtaine the identify of coqs, poules, oies et autres canards tués. Huit pour la seule journée de mardi. Pas dévorés, juste tués. Pour le “jeu” semble-t-il. Depuis un an, l’addition grimpe à une centaine de betes tuées.

Des opérations à come

Des volailles qu’ils élevaient en plein air jusqu’alors mais qu’il a dû se résoudre à enfermer dans un parc le soir venu avec la crainte que les chiens arrivent à rentrer et déciment tout son élevage. “Ce sont des chiens errantes mais qui ont aussi des propriétaires”, assured the farmer. Il affirme avoir déjà croisé le chien de l’un de ses voisins de él avec l’une de ses poules dans la gueule… Il en a identifié un autre, de kind malinois. Des attackes qui se duiraient la nuit et au petit matin.

Pascal Picard contacted the Cirest for installer a cage chez lui with a purpose to catch ces chiens mais la warning demandée est trop importante. S’il n’a pas porté plainte il a contacté la police municipale pour rentrer en contact avec ses voisins de él. “Qu’ils attachent leurs chiens sinon c’est moi qui résoudrai le probleme”, prévient-il. Il appelle à la création d’une sorte de “brigade” qui serait dedicée à la captur de chiens alors que le secteur a déjà été l’objet d’una violente attaque en novembre chez une éleveuse de moutons avec 17 betes. In response, mairie et fourrière de la Cirest ont put in des cages chez l’éleveuse et multiplié les rondes. Contre une fois auparavant, la fourrière surrenders désormais deux à trois fois par semaine à la Plaine avec plusieurs captures à la clé. Si les chiens n’étaient pas pucés, the particular person accountable for the pôle sécurité de la ville, Bernard Bege additionally thought that des chiens wanderers are impliqués dans ces attaques, “les animaux ayant été tués mais pas mangés”. Il a tempté de recontrer sans succès les propriétaires suspectés mais prévient, d’importantes opérations de captures vont être organisées prochainement. After the same assaults within the Hauts de Sainte-Rose or within the Sud, ces dernières n’épargnent plus no secteur.

P.M

> Des chiens “sauvages” captured

Sur l’année, ce sont 197 chiens qui ont été captured sur la Plaine by the fourrière de la Cirest in collaboration with the police municipale de la commune. The particular person accountable for the safety pole, Bernard Bege, identified the consequence of nombreux abandons that are effectués on the degree of the Col de Bellevue additional alongside the RN3 vers Saint-Benoît. Des abandons qui ont une conséquence grave: la naissance de chiens “sauvages” automotive n’ayant jamais connu l’homme. Des chiens nes dans la nature. Une menace déjà bien réelle: des captures de tels chiens ont ainsi été réalisés récemment dans la forêt de Bébour grâce à des cages.

> Enclaves after 19 years

In our version of January 21, 2022, we relate the historical past of Pascal Picard, “enclaved” after the 19-year-old upkeep man within the suite on a 17-hectare plot of land bought by the SAFER mais sans chemin d’ exploitation, faute de droit de passage accordée par la proprietaire des terrains qui entourent le sien. After an extended judiciary marathon, the farmer expects to see the tunnel bout after the signing of an settlement in October 2020 between the mairie and the GFA les Arums à qui il loue le terrain. In 2019, la mairie avait acheté à l’ancienne propriétaire 18 ha qui vont être mis en tradition avec création de serres municipales. A linéaire de plus de 600 mètres doit être bétonné pour permettre de unclaver le terrain mais également ceux annexes afin de les mettre en tradition. Des contrats qui seront gérés straight par la ville, cette dernière ayant decidé de quitter la SAFER pour la gestión de ces terres agricoles. Selon la mairie, le chantier devrait démarrer d’ici à la fin de l’année.


Toute l’actualité in video


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *